Appel d'urgence
Appels d'urgence
18
ou 112
Conseils et prévention La prévention au quotidien Les accidents domestiques

Les accidents domestiques

Les accidents domestiques sont responsables chaque année de près de 20 000 morts en France, un chiffre deux à trois fois plus important que celui des accidents de la route. Les enfants et les personnes âgées sont les plus touchés. Pourtant, les accidents de la vie courante ne sont pas une fatalité. Découvrez les mesures à prendre pour sécuriser votre maison et éviter les mauvaises surprises.

Les étouffements

La majorité des accidents par étouffement concerne les enfants de moins de 6 ans.
Votre enfant peut s'étouffer avec un grand nombre de petits objets et petits aliments, dès que ceux-ci sont à sa portée.
A partir du moment où votre enfant grandit, joue et escalade, les cordons de vêtements et de rideaux ou les écharpes peuvent occasionner des étranglements.

Les bons gestes :

  • Ne laissez pas à portée de votre enfant : pièces de monnaie, billes, bonbons, petits jouets, aliments (olives, cacahuètes...), piles, capuchons de stylos, barrettes à cheveux...
  • Surveillez votre enfant pendant ses repas et lorsqu'il joue : il n'a pas conscience des risques qu'il prend.
  • Pour le nourrisson, veillez tout particulièrement à le coucher seul, sans encombrer son lit d'objets.

Les noyades

Votre enfant peut se noyer dans 20 cm d'eau.
Pour vous et votre enfant, le bain est avant tout un moment de plaisir et de détente. Restez toutefois très attentifs.

Les bons gestes :

  • Votre enfant ne doit jamais rester seul dans son bain, même un court instant;
  • Les sièges de bain et tapis anti-glissant ne sont pas des articles de sécurité. Ne vous éloignez jamais, même quelques secondes;
  • Installez un système de sécurité autour de votre piscine.

Les chutes

Chez l'enfant

Les chutes de l'enfant constituent l’accident le plus fréquent chez l’enfant. Souvent bénignes, les chutes de bébé peuvent parfois avoir de graves conséquences.

De la table à langer et chaise haute :

Dès les 3 mois du bébé, la chute de la table à langer est un accident domestique fréquent, souvent lié à une brève absence de surveillance.

Les bons gestes :

  • Ne jamais laisser son enfant seul et sans surveillance,
  • Mettre tout le matériel nécessaire à portée de main (couche, vêtements…),
  • Installer le bébé face à soi et toujours garder une main sur lui,
  • Attacher l'enfant sur la chaise haute, de préférence grâce à un système d'attache à 5 points, avec sangle à l'entre-jambes.

Dans les escaliers :

La meilleure prévention consiste à installer des barrières de sécurité en haut et en bas des escaliers, jusqu’à ce que l’enfant sache emprunter seul les escaliers en toute sécurité.

De la fenêtre :

Dès 18 mois, le risque de défenestration est important pour les petits. Il est donc primordial d’adopter quelques réflexes.

Les bons gestes :

  • Ne jamais laisse seul un enfant dans une pièce avec une fenêtre ouverte,
  • Ne jamais placer sous une fenêtre un meuble que l'enfant pourrait escalader,
  • Installer des systèmes de sécurité pour bloquer l'ouverture des fenêtres.

 

Chez les personnes âgées

Les chutes de personnes âgées surviennent fréquemment dans des lieux « à risques » (comme la cuisine ou la salle de bain), dans les couloirs, les escaliers ou encore dans le jardin.
La prévention est le seul moyen d’éviter une chute. Outre les dispositifs classiques d’aménagement du logement, soigner sa santé, son alimentation ou encore pratiquer une activité physique régulière sont recommandés.

Les bons gestes :

  • Fixer les fils pour ne pas se prendre les pieds dedans,
  • Faire en sorte que l'éclairage soit suffisamment fort pour qu'il n'y ait aucune zone d'ombre sur les trajets,
  • Stabiliser les appuis au moyen de barres d'aide, de rampes dans les escaliers,
  • Prendre garde aux bords glissants, aux bords de tapis et aux animaux,
  • Prévoir des douches adaptées,
  • Porter de préférence des chaussures équipées de semelles antidérapantes,
  • Adopter une alimentation saine,
  • Maintenir une activité physique.

Les intoxications

Par ingestion :

Pendant leurs premières années, les enfants portent tout à leur bouche.
Les principales causes d'intoxication des enfants sont l'ingestion de médicaments, de produits ménagers et de bricolages qui sont laissés à leur portée.

Les bons gestes :

  • Ranger les produits ménagers, de bricolages et les médicaments en hauteur pour ne pas qu'ils puissent les attraper.

Au monoxyde de carbone :

Maux de tête, vertiges, nausées, vomissements, perte de connaissance sont autant de symptômes qui doivent vous alerter sur la présence de monoxyde de carbone. Ce gaz est incolore et inodore mais peut être mortel. Cuisinière, chaudière, chauffe-eau, chauffage d’appoint, poêle, cheminée : ces appareils peuvent produire du monoxyde de carbone s’ils sont mal entretenus ou mal utilisés.

Les bons gestes :

  • Chaque jour, renouveler l’air du logement, pendant au moins 10 minutes,
  • S’assurer que le logement dispose de grilles ou de bouches d’aération,
  • Dégager les aérations,
  • Ramoner les conduits de cheminée, inserts et poêles est obligatoire deux fois par an,
  • Faire contrôler et entretenir chaque année les appareils de chauffage, les chaudières, cuisinières, chauffe-eau...
  • Ne jamais utiliser une cuisinière, un barbecue ou un brasero comme chauffage de secours,
  • Se munir d’un chauffage d’appoint ayant un dispositif de sécurité avec contrôle d’atmosphère,
  • Ne pas utiliser de groupe électrogène à l’intérieur,
  • Les appareils neufs fonctionnant au gaz naturel doivent obligatoirement présenter le marquage CE et, pour certains appareils de cuisson haut de gamme, la marque NF GAZ,
  • Si possible, installer un détecteur de monoxyde de carbone (CO) conformes à la norme européenne EN50291,
  • Ne jamais laisser tourner le moteur d’une voiture dans un garage, qu’il soit privé ou public.

Les brûlures

Eau chaude, plaques de cuisson, four, radiateurs, … autant d'éléments propices aux brûlures face auxquelles peut de personnes savent finalement comment réagir.

Les bons gestes :

  • Rapidement refroidir la peau avec de l'eau tiède, cela permet d'atténuer la douleur et de diminuer la sévérité de la brûlure, 
  • Retirer tous objets sur ou autour de la brûlure,
  • Evaluer l'étendue et la gravité de la brûlure afin de savoir quoi faire :

- Premier degré  : la peau est rouge et douloureuse ; elle est sèche et ne présente pas de cloques. Seule la surface de la peau est endommagée, de façon bénigne. C'est le type de brûlure qui peut survenir après un coup de soleil léger ou au contact d'une eau trop chaude, par exemple.

- Deuxième degré superficiel  : la peau est rouge, douloureuse et des cloques se sont formées à la surface. Parfois,elle est même fendillée. Ce type de brûlure est un peu plus grave. Elle peut survenir lors d'un coup de soleil très important (endormi en plein soleil à l'heure de la sieste...).

- Troisième degré  : la peau revêt un aspect cartonné, dont la couleur peut varier du beige au noir. Le patient ne sent pas la douleur car la peau est détruite dans toute sa profondeur. Les poils, ongles, etc. qui se situaient dessus vont tomber.

- Quatrième degré  : la peau est carbonisée, dure et noire. Même les éléments qui se trouvent en dessous ont souffert : muscles et os peuvent être endommagés.

En cas de doute sur la sévérité de la brûlure, surtout s’il s’agit d’un enfant ou d’une personne âgée, ne pas hésiter à contacter les numéros d’urgence : SAMU (le 15) ou les Sapeurs-Pompiers (le 18) !

Les électrocutions ou électrisations

Les risques d’électrocution ou d’électrisation sont nombreux : ils peuvent arriver lorsque des travaux électriques ou des changements d’ampoules sont effectués, lorsqu’un appareil électrique est en contact avec de l’eau, etc. Chacun de ces accidents peut avoir de graves conséquences.

L'électrisation est le passage du courant électrique dans un corps. ceci provoque des blessures plus ou moins graves. L'électrocution est une électrisation provoquant le décès.

Les bons gestes :

  • Ne pas surcharger les prises électriques pour éviter la surchauffe et les courts-circuits,
  • Utiliser des cache-prises et vérifier leur bonne fixation murale,
  • Ne pas laisser des appareils électriques branchés à portée d’enfants,
  • Ne pas laisser pendre de fils électriques,
  • Veiller à la conformité (normes en vigueur) et le bon état des équipements électriques,
  • Sensibiliser les jeunes enfants aux risques d'électrocution et d'électrisation.

Formez-vous aux gestes qui sauvent !