menu
Service Départemental d'Incendie et de Secours
Appel d'urgence
Appels d'urgence
18
ou 112
Conseils et prévention La prévention au quotidien Sécheresse : les bons gestes

Sécheresse : les bons gestes

Sécheresse : le point en Isère

Le 26 octobre 2022, le préfet de l’Isère a adapté les restrictions sécheresse tout en maintenant un niveau élevé de mesures d’économie d’eau dans le département.

 

Galaure et Drôme des Collines : alerte sécheresse renforcée (niveau 3 sur 4) pour les eaux superficielles
Le niveau des cours d’eau du secteur Galaure Drôme des Collines a très faiblement bénéficié des précipitations récentes. Les cours d’eau et nappe d’accompagnement et la Molasse miocéne du Bas Dauphiné sont donc placés en alerte sécheresse renforcée (niveau 3 sur 4). Pour le département de l’Isère, cela concerne les communes de Saint-Clair-sur-Galaure, Montfalcon et Roybon.

Est-lyonnais : alerte sécheresse (niveau 2 sur 4) pour les eaux superficielles
La situation et les prévisions météorologiques permettent une amélioration de la situation hydrologique des eaux superficielles de l’ensemble de la circonscription du Rhône et des trois communes de l’Isère situées sur le territoire de l’est-lyonnais. Les eaux souterraines sont placées en vigilance (niveau 1 sur 4) et les eaux superficielles de l’est-lyonnais sont placées en alerte sécheresse (niveau 2 sur 4).

Autres territoires isérois : alertes sécheresse (niveau 2 sur 4) et sécheresse renforcée (niveau 3 sur 4)
- Vigilance sécheresse (niveau 1 sur 4) : rivières Isère, Drac et Romanche
Les rivières Drac et Romanche sont revenues sous les seuils de vigilance.
- Alerte sécheresse (niveau 2 sur 4) : Trièves-Matheysine, Belledonne, Oisans, Vercors, Sanne-Varèze-4 Vallées (unité de gestion souterraine)
Les épisodes pluvieux cumulés depuis mi-août ont permis d’inverser la tendance de sécheresse historique des sols et d’étiage sévère des cours d’eau ; les cumuls de précipitations agrégées sur le département en septembre ont été importants, notamment sur les massifs montagneux. Les prévisions météorologiques mensuelles montrent plutôt un mois d’octobre dans la norme en termes de précipitations. L’indice d’humidité des sols (indice SWI) suivi par Météo France est en constante amélioration avec les dernières pluies et la baisse générale des températures.
- Alerte sécheresse renforcée (niveau 3 sur 4) : Bourbre, Chartreuse-Guiers, Isle-Crémieu, Paladru-Fures, Chambaran, Sanne-Varèze-4 Vallées (unité de gestion), Molasse Miocène Chambaran (unité de gestion souterraine)
Les eaux superficielles sur la majorité des cours d’eau des territoires de montagne de l’Isère ne sont plus en dessous des seuils d’alerte renforcée, hormis sur le secteur Chartreuse/Guiers dont le suivi de la ressource souterraine, en lien direct avec les eaux superficielles, présente toujours un niveau piézométrique très bas. Pour l’unité de gestion souterraine Molasse Miocène Chambaran, les niveaux des eaux, souterraines sont toujours au seuil d’alerte renforcée et pour l’unité de gestion souterraine Sanne/Varèze/4 Vallées, les niveaux des eaux souterraines continuent à se maintenir au seuil d’alerte.

Restrictions

Il s’avère nécessaire de continuer à protéger au maximum les usages prioritaires de l’eau, l’automne étant une période d’étiage normale pour les cours d’eau et une période de tension probable pour les usages liés à l’eau potable.

La situation actuelle conduit à inviter chaque consommateur d'eau à être particulièrement attentif à l'utilisation de cette ressource et au respect des mesures édictées. Des contrôles seront menés le cas échéant.

Le niveau 1 de vigilance ne s’accompagne d’aucune mesure de restriction mais chaque citoyen et usager est invité à être vigilant et économe dans sa consommation d’eau. Le niveau 2 d’alerte impose des restrictions listées dans l’arrêté. Le niveau 3 renforce l’ensemble des restrictions. Le niveau 4 s’accompagne de nombreuses interdictions.

Les usages non prioritaires de l’eau à partir du réseau d’eau potable peuvent être limités par décision de la structure compétente en eau potable.

Les recommandations en cas de vigilance sécheresse

En vigilance, aucune mesure de restriction n'est imposée. Les usagers sont toutefois invités à l'économie afin de retarder au maximum les mesures de restriction.

Les restrictions en cas d'alerte sécheresse

En cas d'alerte sécheresse, des restrictions d'usage de l'eau sont mises en place : 

- Interdiction du lavage des voitures hors stations professionnelles
- Interdiction du remplissage des piscines de plus de 5m³ à usage privé
- Interdiction d’arrosage des pelouses, des espaces verts publics et privés, des jardins d’agrément, des golfs, et des stades et espaces sportifs, de 9 h à 20 h
- Réduction de moitié du débit dérivé alimentant les plans d’eau et des étangs par rapport au débit dérivé autorisé
- Interdiction de manœuvrer des ouvrages hydrauliques entraînant des lâchers d’eau
- Interdiction d’effectuer des travaux dans le lit du cours d’eau destinés à accroître ou maintenir le prélèvement.

> Pour les communes : interdiction de laver les voiries et interdiction de faire fonctionner les fontaines publiques en circuit ouvert sur l’eau potable.

> Pour l’agriculture : baisse de 15% des prélèvements agricoles autorisés pour l’irrigation.  

> Pour les autres prélèvements (hors irrigation ou assimilés domestiques) interdiction de prélever de 9 h à 20 h.

> Pour l’industrie : respect du niveau 1 de restriction sécheresse explicité dans les arrêtés individuels d’autorisation d’exploitation des industriels (installations classées pour la protection de l’environnement).

> Pour les gestionnaires de réseau d’eau potable : renforcement du suivi des niveaux des captages et des forages d’eau potable, transmission des données à l’administration.

Les restrictions en cas d'alerte renforcée sécheresse

En cas d'alerte renforcée sécheresse, les restrictions sont renforcées.

Des restrictions d’usage de l’eau mises en place : 
- Interdiction 
du lavage des voitures hors stations professionnelles équipées de lance "haute pression" ou recyclage de l’eau 
- Interdiction de laver les réservoirs pour l’eau potable 
- Interdiction du remplissage des piscines de plus de 5m³ à usage privé 
- Interdiction d’arrosage des pelo
uses, des espaces verts publics et privés, des jardins d’agrément, et espaces sportifs 
- Interdiction d’arrosage des golfs, des jardins potagers et des stades de 9h à 20h 
- Interdiction d’alimenter les plans d’eau 
- Interdiction de vidanger les plans d’eau 
- Interdiction de manœuvrer des ouvrages hydrauliques 
- Interdiction d’effectuer dans le lit des cours d’eau des travaux destinés à accroître ou maintenir le prélèvement 
- Interdiction de contrôler les points d’eau incendie.

> Pour les communes : interdiction de laver les voiries ; Interdiction de faire fonctionner les fontaines publiques en circuit ouvert sur l’eau potable.

> Pour l’agriculture : baisse de 30 % des prélèvements agricoles autorisés pour l’irrigation.

> Pour les autres prélèvements (hors irrigation ou assimilés domestiques), interdiction de prélever de 9h à 20h.

> Pour l’industrie : respect du niveau 2 du plan d’économie d’eau des industriels (installations classées pour la protection de l’environnement).

> Pour les gestionnaires de réseau d’eau potable : renforcement du suivi des niveaux des captages et des forages d’eau potable, transmission des données à l’administration.

Les restrictions en cas de crise sécheresse

En crise, des mesures de restrictions sont imposées :

Pour tous : 
- Interdiction de tout prélèvement d'eau ou usage domestique non sanitaire de l'eau quelque soit la ressource en eau (hors eau pluviale récupérée) ;
- Interdiction du lavage des voitures ;
- Interdiction de nettoyer façades, toitures, trottoirs et autres surfaces imperméabilisées sauf si réalisé par une collectivité ou une entreprise de nettoyage professionnel ou impératif sanitaire ou sécuritaire ;
- Interdiction du remplissage des piscines à usage privé ;
- Interdiction de la remise à niveau des piscines à usage privé ;
- Interdiction de prélèvement pour les piscines ouvertes au public sauf renouvellement, remplissage et vidange soumis à autorisation auprès de l'ARS ;
- Interdiction d'arrosage des pelouses et massifs fleuris ;
- Interdiction d'arrosage des espaces verts publics ;
- Interdiction d'arrosage des jardins potagers de 09H00 à 20H00 ;
- Interdiction d'arrosage des stades et terrains de sport ;
- Interdiction de remplir ou maintenir le niveau des plans d'eau de loisir à usage personnel ;
- Le débit naturel entrant doit être intégralement restitué à l'aval pour l'alimentation d'étangs ou de réserves installés sur des cours d'eau ;
- Interdiction de manœuvrer des ouvrages hydrauliques entraînant des lâchers d'eau ;
- Interdiction des travaux dans le lit du cours d'eau.

Pour l'usage économique : 
- Suppression du débit dérivé alimentant les plans d'eau et des étangs par rapport au débit dérivé autorisé;
- Interdiction de laver les voiries (hors impératifs sanitaires ou sécuritaire) ;
- Interdiction de faire fonctionner les fontaines publiques en circuit ouvert sur l'eau potable dans la mesure où cela est techniquement possible.
- Interdiction d'arrosage des golfs (hors green et départs) ;
- Interdiction d'arrosage greens et départs des golfs de 8h à 20h ;

Pour l'agriculture :
- Interdiction des prélèvements agricoles non domestiques autorisés pour l'irrigation hors :
> cultures spécialisées (Maraîchage -dont légumes de plein champ-, pépinières, horticulture, plantes en pot, cultures hors-sol, gazon en plaques et petits fruits), baisse de 50% ;
> utilisation d'un outil de pilotage de l'irrigation et équipé d'un système d'irrigation localisée, économe, et déclarés à l'administration, baisse de 50 % ;
> prélèvements agricoles domestiques déclarés à l'administration ;
> prélèvements en canaux d'irrigation déclarés à l'administration, application de mesures spécifiques ;
> Irrigation dans les unités de gestion souterraines ou les grands cours d'eau, baisse de 64 %

- Pour l'irrigation des cultures intermédiaires pièges à nitrate (CIPAN), un seul tour d'eau autorisé pour la levée des cultures ;
- Interdiction d'irriguer les cultures intermédiaires à valorisation énergétique (CIVE) ;
- Interdiction de prélèvement pour les autres prélèvements agricoles (hors irrigation ou assimilés domestiques).

Pour l'industrie et l'artisanat : 
- Interdiction des prélèvements industriels ou artisanaux non domestiques autorisés pour leur usage économique hors : 
> Autorisations installations classées pour l'environnement disposant de mesures spécifiques sécheresse en période de crise ;
> Installations classées pour l'environnement ayant déjà diminué au maximum leur prélèvement économique ;
> Installations classées pour l'environnement prélevant moins de 7000 m3 sur le réseau d'eau potable ;

Pour les gestionnaires de réseau d'eau potable :

> Renforcement du suivi des niveaux des captages et des forages d'eau potable, transmission des données à l'administration ;
> Interdiction de laver les réservoirs d'eau potable hors dérogation sanitaire du préfet ;